Jordan Peterson en français: Ayez toujours un but, même mauvais.

Transcript ci-dessous:

Quand je dis au gens de faire mon programe de rédaction sur leur futur
Souvent, ils le remettent à plus tard, et c’est normal, parce que c’est difficle.
mais c’est même plus que ça,
Ils se disent: « Ouais, je ne sais pas comment écrire »
« le résultat va être mauvais. » « C’est des devoirs et je n’aime pas ça. »
« Je vais devoir bien le faire, à la perfection »
« Je dois attendre d’avoir le temps nécessaire. »
Une seule de ces excuses suffit à ne pas le faire, alors avec les cinq en même temps, vous ne le fait juste jamais. Alors je dis aux gens:
Faite le. N’importe comment.
Un bout à la fois. Même mal.
Parceque ça vous pouvez le faire.
A mes étudiants qui font leur mémoire de maîtrise, je leur dis:
« Ecrivez un premier brouillon très mauvais et ensuite nous en discuterons » mais ils se disent que c’est une façon de parler.
Parce que c’est un peu cliché. Mais ce n’est pas cliché ! Pas du tout ! Ca signifie
Vous êtes très mauvais à l’écrit.
Mais si quelqu’un met une arme sur votre tempe et vous dit qu’il vous faut
avoir écrit votre thèse de cent pages avant lundi ou il vous tue mais qu’il s’en fiche complètement de la qualité
Alors vous allez vous assoir et réussir à l’écrire. Le truc c’est qu’une fois que c’est fait, et bien vous avez
quelque chose qu’ensuite vous pourrez amélirorer. Vous pourrez repasser dessus et améliorer ce mauvais premier jet. C’est la chose la plus importante.
Alors c’est ce qu’il vous faut. Il vous faut un mauvais premier jet de vous-même.
Il y a cette idée que Karl Jung a développée au sujet du fripon et du bouffon qui dit que
le bouffon est le precurseur du sauveur. C’est une des choses que j’ai apprise de Jung qui
est tellement improbable qu’on ne imaginerait jamais ça. C’est juste incroyable que ça puisse être le cas mais
Le satirique dans l’absurde et la provocation du bouffon, du fou, c’est le précurseur du sauveur.
Pourquoi ? Parce que vous êtes un fou quand vous commencez quelque chose de nouveau alors si vous n’êtes pas prêt à être un fou
vous ne commencerez jamais quelque chose de nouveau et donc vous ne vous développerez pas. Donc
la volonté d’être un fou est le precurseur de la transformation et c’est la même chose que l’humilité.
Alors si vous devez rédiger votre destin, vous pouvez faire un mauvais premier jet. Vous deviendrez plus brillant en avançant.
C’est ça le truc, c’est que quelque chose vous fait avancer. Peut être que l’étoile filante que Geppetto a vue pour faire un voeu n’était pas
la bonne étoile
Mais au moins c’était une étoile, au moins elle était dans le ciel et au moins ça l’a fait
But at least it was a star right at least it was in the sky at least it moved him
avancer. Et donc dans votre vie
Quelque chose vous prend et vous passionne et vous vous demandez « bon,
Est ce que je devrais faire ça et la réponse est: « Si pas ça, alors quelque chose! »
Et si c’était une erreur?
C’est une erreur!
Soyez en certain ! Mais vous en savez rien, vous allez devoir tâtonner pas vrai ?
Et ce qui va se passer c’est que vous allez avancer, vous n’allez pas rester immobile.
Vous n’allez pas tourner en rond. J’ai vu des gens comme ça. Ils disent: « Ouais, je n’ai jamais su quoi faire
Et maintenant j’ai 40 ans.
Et ça c’est pas très bon
C’est vraiment pas bon. Il y a tout une litterature qui laisse entendre que les gens
qui repensent à leur vie passée sont bien plus malheureux
à propos des choses qu’ils n’ont pas faites
qu’ils ne le sont au sujet des erreurs qu’ils ont faites en faisant des choses. Il faut garder ça en tête et y penser parce que il extiste
des erreurs redemptrices. Une erreur redemptrice est une erreur que vous feriez quand vous sortez et essayez de faire quelque chose.
En fait vous vous dite, ok, je vais essayer de faire ça et vous n’êtes pas fort à ça. Vous faites une série d’erreurs
Quels en sont les conséquences ? Si vous en tirez les conclusions vous n’êtes déjà plus si stupide.
C’est ça le truc, vous avez appris du résultat de vos erreurs. Et ce qui ce passe c’est que
vous suivez le signal, vous suivez la lumière mais vous êtes aveugle, vous ne savez pas où est cette lumière.
Vous n’en avez qu’une vague notion et vous êtes effrayé de la suivre.
Mais vous décidez de faire quelques pas
quitte à trébucher et tandis que vous avancez en trébuchant vers la lumière, vous devenez plus éclairé, cultivé et avisé.
Grâce à la nature de votre
experience, parce que vous allez au delà de vos limites actuelles et vous atteignez des régions que vous n’avez pas encore atteint et vous apprenez
quelque chose. A ce moment, ce qui se passe, c’est que l’étoile bouge. Vous avancez de 3 mètres et vous vous dites non, c’est faux.
Je me suis trompé
C’est pas dans cette direction
En fait c’est par là et vous voyez la lumière ailleurs et vous changez légerement de direction
Vous avancez à nouveau et voilà ce qui se passe:
Vous progressez et à mesure que vous changez, la chose qui vous guide bouge
C’est comme Dieu dans le désert d’Egypt. La colonne de lumière que vous suivez, elle bouge.
Ce n’est pas une chose figée. Vous avancez vers elle, elle s’écarte et vous guide en avant.
Alors vous vous demandez, est ce que ce que je cible, ce ne serait pas le paradis même
Et la réponse est non parce que vous n’en savez rien. Vous ne pourrez pas reconnaitre le paradis s’il était juste devant vous.
Mais vous pourriez en voir une lueur.
et
Alors vous avancez en sa direction et vous grandissez et
La fois suivante ou vous ouvrez les yeux, vous voyer un petit peu plus clairement. C’est ça qui se passe.
Et ça se passe encore en encore ? Ok ? Ca ne cesse de bouger.
Alors vous avancez comme ça.
Mais ce qui est vraiment cool
c’est que vous vous dites que dans chacun de ces zig ou de ces zag, il y a une catastrophe
J’ai fait face à une crise terrible, mon dieu, et j’y ai laissé un peu de moi même et je me suis tout juste relevé. C’est une résurection
de Phoenix a chaque virage et c’est pénible. Mais le fait est que même si vous avez voyagé disons 30
kilomètres sur ce chemin et que vous n’avez avancé que de 3 kilomètres. Vous avez avancé de trois kilomètres !
Au lieu de basculer en arrière. C’est encore un point important: Si vous restez imobile vous basculez en arrière.
Vous ne pouvez pas rester immobile parce que alors le monde avance et s’éloigne de vous. Il n’y a pas d’immobilisme.
Il n’y a qu’une chute en arrière. Donc si vous
n’avancez pas, alors vous reculez et ça
ça
ça rejoint la vérité sous-jacente de l’effet Matthieu: « Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance
, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a »
C’est une avertissement. Ne restez pas immobiles.
Bon et peut etre qu’à force de zigzager,
peut être le cataclyme de chaque transformation va commencer à diminuer et vous n’aurez plus à laisser tant de vous même à chaque erreur
et
peut être vous finirez orienté plutôt correctement. Si vous aviez été sensé, ça aurait du être votre parcours, mais ça ne l’a pas été pas vrai ?
C’est le problème et peut être que c’est même bien pire que ça.
Peut être que les changement de direction ne s’arrêteront jamais mais peu importe parce que tant que vous trébuchez en avancant
vous vous éclairez et vous informez et peut être que c’est en partie parce que le monde est fait d’information et si
vous vous y heurtez et que vous y confrontez, alors cela vous informe et vous devenez informé. Ensuite vous êtes en formation et finallement vous êtes prêt.

Image